3 raisons d’avoir son véhicule dans son entreprise

Si la question ne se pose pas pour les véhicules utilitaires, la réponse est nettement moins évidente pour son véhicule de tourisme. Si, de prime abord, l’argument peut être financier, l’analyse est sensiblement plus complexe.

3 Principes

  • Un véhicule de tourisme peut être intégré dans les immobilisations d’une entreprise, si, et seulement si, celui-ci participe à l’objet de celle-ci,
  • Dans ce cas, toutes les charges liées au véhicule sont déductibles (entretien, carburant, assurance, loyers…),
  • Une comptabilité et une fiscalité spécifiques s’appliqueront au véhicule (plafonnement des amortissements, TVA non récupérable, taxe sur les véhicules de société, lorsqu’il s’agit d’une société…).

3 Avantages

  • Toute charge afférente au véhicule est déductible du bénéfice, même si une partie de celles-ci correspondant à l’usage personnel du dirigeant doit être réintégrée, l’impact est non négligeable sur le résultat de l’entreprise (base de l’imposition et des charges sociales dans certains cas),
  • Lorsqu’il participe à l’activité de l’entreprise, le véhicule bénéficie des mêmes traitements comptables que les autres immobilisations (amortissements, même si plafonnés) ce qui aura une influence sur le résultat,
  • Certains professionnels accordent de promotions et financements spécifiques pour les véhicules d’entreprise, ce qui peut être l’opportunité de faire une affaire.

3 Points de vigilance

  • L’acquisition d’un véhicule par l’entreprise reste une charge pour celle-ci, il y a donc un impact à prendre en compte sur la rentabilité, plus le prix du véhicule sera élevé, plus la rentabilité sera affectée,
  • Les conditions de financement peuvent être parfois attractives, il reste cependant une constante, le paiement du véhicule, ou le remboursement des traites, ce qui aura un impact sur la rentabilité,
  • Avoir son véhicule personnel dans la société impliquera des opérations de retraitement fiscal et comptable, de la fiscalité… un calcul est à faire avant de prendre votre décision.

3 Conclusions

  • L’acquisition d’un véhicule par l’entreprise est, dès lors que celui ci est justifié par l’activité, un investissement qui bénéficiera des mêmes traitements comptables que tout autre acquisition de matériel de transport, avec toutefois quelques règles spécifiques (plafonnement des amortissements…),
  • Le mode de financement (leasing, emprunt, crédit-bail, cash…) ne change rien à ces problématiques,
  • Un échange avec votre expert comptable ou votre conseiller en gestion vous permettra d’être fixé sur votre projet d’acquisition de véhicule.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.