3 Points sur la Société Unipersonnelle

Elles sont très appréciées par les chefs d’entreprises : les sociétés unipersonnelles. SASU, EURL, SARLU… en quoi cela consiste, et quel en est l’intérêt ?

3 Principes

  • Une société unipersonnelle a obligatoirement un seul associé, celui-ci détiendra 100% des parts (SARL) ou des actions (SASU),
  • Il peut toutefois y avoir plusieurs gérants, qui seront (hors l’associé unique) des gérants non associés, et donc salariés,
  • Toutes les sociétés ne peuvent pas avoir un associé unique, la SNC par exemple, doit avoir au minimum, 2 associés.

3 Avantages

  • Le gérant associé, ou actionnaire de la société, bénéficie des mêmes droits que tout autre gérant associé, sa responsabilité est limitée à ses apports (dès lors qu’il n’y a pas de faute de gestion de constatée), et son patrimoine est alors protégé,
  • L’associé unique peut maîtriser sa rémunération et ses charges, limiter son revenu au profit du bénéfice, arbitrer entre rémunération et dividende… il aura donc plus de latitude pour gérer sa couverture sociale qu’un entrepreneur individuel,
  • En cas d’évolutions à venir, telles que l’arrivée d’apporteurs de capitaux, de nouveaux associés, l’administratif s’en trouve simplifié, il n’y a que des parts à céder (par opposition, dans une entreprise individuelle, il est nécessaire de la transformer en société, ce qui peut engendrer de nombreux frais).

3 Points de vigilance

  • La création d’une société coûte en moyenne plus cher que la création d’une entreprise individuelle, cette forme juridique est donc hasardeuse si le porteur de projet souhaite « tester » une activité,
  • Posséder une société entraîne le respect de règles et d’obligations en termes de gestion, telles que les assemblées générales, la distinction du patrimoine personnel et celui de l’entreprise… le non respect de celles-ci peut entraîner liquidation et affectation du patrimoine personnel au passif de l’entreprise,
  • Il existe un surcoût dans le pilotage d’une entreprise lorsque celle ci est une société, que ce soit pour le juridique (les assemblées générales annuelles), ou la comptabilité (déclarations impôts sur les sociétés le cas échéant), ou la fiscalité (Impôt sur le sociétés, le cas échéant, la CSG CRDS sur les dividendes, la TVS sur les véhicules de tourisme dans la société…).

3 Conclusions

  • La création d’une société unipersonnelle est pertinente lorsque l’on souhaite démarrer une activité seul, qui soit, vous le savez déjà, viable, et que vous voulez laisser une porte ouverte à de futurs associés,
  • Autre raison pertinente pour ce statut, la possibilité de maîtriser revenus et couverture sociale,
  • Ce statut ayant des enjeux en termes de règlementation, de responsabilité et de coûts, il est indispensable de faire le point avec votre expert comptable ou votre conseiller en gestion avant de vous lancer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *