3 (Bonnes ?) Raisons d’être micro-entrepreneur ?

Ce statut permet à toute personne en ayant la capacité de se mettre à son compte de la manière la plus simple possible pour réaliser son activité. Bien évidemment, il y a des adeptes et des détracteurs. C’est pourquoi nous allons tenter de décrypter ce statut en retenant 3 (bonnes ?) raisons d’être micro-entrepreneur.

3 Principes

  • Depuis le 1er janvier 2016, il n’y a plus de différence entre le régime de l’auto-entrepreneur et celui de la micro-entreprise. Désormais, auto-entrepreneur et micro-entrepreneur sont tous deux désignés juridiquement sous l’appellation « micro-entrepreneur »,
  • Le statut social du micro entrepreneur est celui de Travailleur Non Salarié (TNS), affilié à la sécurité sociale des indépendants. Son régime social est celui du « micro-social », qui est un régime simplifié de calcul et de paiement des cotisations et contributions sociales obligatoires,
  • Un auto entrepreneur et micro entrepreneur est affecté au statut juridique de l’entreprise individuelle (IE).

Première raison : la simplicité

  • Le statut d’auto-entrepreneur permet une certaine souplesse dans sa création comme dans sa cessation (surtout comparé à une société), seule obligation, la nécessité d’être inscrit à un registre (Métiers, Commerces et Services…) et d’avoir un SIRET. Attention, dans certains métiers réglementés (coiffure, BTP…) un diplôme peut être requis,
  • Pour ce qui est du pilotage, le dirigeant de l’entreprise devra déclarer mensuellement ou trimestriellement son chiffre d’affaires, et uniquement son chiffre d’affaires. Cela signifie qu’aucune charge n’est déductible, et que les charges sociales et fiscales seront calculées sur un prorata de ce chiffre d’affaires,
  • La simplicité de déclaration fait que le dirigeant peut se passer d’expert comptable, ce qui représente une charge et des formalités en moins. Bien qu’un expert vous permettra de vous orienter dans vos, choix stratégiques, et les différentes options qui peuvent se présenter à vous.

Seconde raison : les options

  • Etre auto-entrepreneur ou micro-entrepreneur signifie que vous bénéficiez les mêmes droits que tout autre chef d’entreprise (c’est d’ailleurs une entreprise individuelle), c’est à dire une couverture sociale (si vous avez une activité et payez des charges à un niveau suffisant), et pouvez faire appel à des assurances complémentaires, un compte professionnel…
  • En tant que créateur, avec ce statut, comme pour tout autre créateur ou repreneur, vous pouvez bénéficier (sous conditions), des aides de l’Etat (ARE, ACRE…),
  • Vous pouvez opter pour le régime de la TVA, ce qui vous permettra de récupérer la TVA en cas d’investissements importants, ou d’achat revente. Cette option, devenue obligatoire lorsque vous dépasserez un certain niveau de chiffre d’affaires (différent selon les activité de service, achat-revente…), vous obligera sans doutes à faire appel à un expert comptable pour le déclaratif.

Troisième raison : La souplesse du système

  • Un des arguments phares dans les débuts du dispositif est de dire que si vous n’avez pas d’activité, vous ne payez pas de charges. Toutefois, si vous n’avez ni activité ni charges, vous n’aurez ni revenus, ni couverture sociale,
  • Votre activité en tant qu’auto-entrepreneur vous permet de protéger (en théorie) votre patrimoine personnel de votre activité professionnelle (en cas d’option à l’EIRL), ou comme entrepreneur individuel, pour lesquels la résidence principale est protégée. Attention, ces protections peuvent être aisément contournées en cas de caution personnelle sur les dettes de votre entreprise,
  • Du fait de sa simplicité, le statut d’auto-entrepreneur peut vous permettre de maintenir votre emploi (salarié) dans un même temps (si l’employeur et les conventions le permettent). C’est d’ailleurs pour cela que le statut a été créé.

3 Conclusions

  • Auto-entrepreneur est un statut, et non un métier. Un artisan, un commerçant, un prestataire de service peuvent tous (sous conditions) avoir se statut, au même titre que la société par exemple. Ce statut vous permettra d’obtenir certains avantages et peut présenter des défauts par rapport à vos objectifs personnels,
  • Si la simplicité et la souplesse sont la règle pour ce statut, ce n’est pas pour autant qu’il sera le moins coûteux. En effet, aucune charge ne peut être déduite, et les charges sociales et fiscales sont calculées en fonction du chiffre d’affaires (et non de vos gains réels). Des simulations sont sans doutes nécessaires avant de fixer votre choix.
  • Bien qu’il soit réputé simple et souple, le statut d’auto-entrepreneur, comme tout autre statut, a ses avantages et inconvénients, lesquels peuvent plus ou moins correspondre à vos projets. C’est pourquoi il est indispensable d’échanger avec un professionnel, expert comptable ou conseiller en gestion avant de vous lancer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *